Utiliser les huiles essentielles avec modération et précaution. Elles sont très puissantes.

Les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées sur les muqueuses, sur les yeux ou le contour des yeux. En cas de contact, appliquez abondamment une huile végétale, puis consultez un médecin.

Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

Certaines huiles peuvent être irritantes pour les peaux sensibles. La majorité des huiles essentielles s'emploient diluées dans une huile végétale sur la peau. Nous vous recommandons de toujours effectuer un test de tolérance cutané dans le pli du coude pendant au moins 24 heures avant toute utilisation à l'état pur ou dilué sur la peau. Si vous observez une réaction (rougeur, irritation, picotement,…), n'utilisez pas le mélange.

Certaines huiles sont photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…). Après application de ces huiles, ne pas s'exposer au soleil.

D'une manière générale, l'usage d'huiles essentielles est déconseillé  pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques ou ayant des problèmes de santé graves. Sauf avis médical, n'utilisez pas non plus d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

Les injections d'huiles essentielles sont rigoureusement interdites.

En cas d'allergies respiratoires, éviter d'inhaler directement les diffusions d'huiles essentielles.

N'associez pas huiles essentielles et traitements médicamenteux.

Consultez un médecin aromathérapeute pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale.

En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle, contactez un centre anti-poison et consultez un médecin.

En cas de doutes ou d'interrogations, n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Une grande attention doit toujours être portée aux patients présentant un terrain allergique connu. Un certain nombre de molécules potentiellement allergisantes peuvent être présentes dans les huiles essentielles : cinnamaldéhyde, cinnamate de benzyle, alcool cinnamique, citral, citronnellol, eugénol, isoeugénol, farnésol, géraniol, d-limonène, linalol, coumarine, alcool para-anisylique, alcool benzylique, benzoate de benzyle, salicylate de benzyle. Avant la première utilisation il est conseillé de vérifier par un test cutané la tolérance aux huiles essentielles : appliquer sur l’intérieur du poignet et observer la réaction au bout de quelques heures.

Certaines huiles essentielles sont irritantes pour la peau et les muqueuses : tenir compte de la dermocausticité des phénols et des aldéhydes pour la peau et les muqueuses. Choisir les excipients adaptés et les concentrations adéquates (diluer au minimum à 20%). De plus par voie orale, ces huiles essentielles sont hépatotoxiques.

Les huiles essentielles riches en phénols peuvent être hépatotoxiques (usage interne). Par voie orale, il faut choisir entre une administration prolongée de petites doses, et un traitement court avec des doses élevées.

Toutes les huiles essentielles du genre Citrus sont photosensibilisantes. Ne pas s’exposer au soleil dans les 6 heures qui suivent une application ou une ingestion.

l’huile essentielle de Mentha piperita ne doit jamais être appliquée sur une zone cutanée étendue car elle peut provoquer une réaction glacée.

Les huiles essentielles riches en monoterpènes peuvent être néphrotoxiques : Il faut pour cela éviter l’absorption par voie orale des huile essentielle :
- du genre Pinus
- du genre Abies
- du genre Juniperus
- de Santalum album.
Les huiles essentielles riches en cétones peuvent avoir un effet neurotoxique et abortif. Elles ne doivent donc sous aucun prétexte être administrées aux femmes enceintes ou allaitantes ni par voie orale ni en application locale. Sans connaissance exacte de ces huiles, ne pas administrer aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes ni aux personnes âgées ou neurologiquement fragiles (épileptiques, trisomiques...).

Un suivi médical est indispensable pour toutes pathologies de longue durée (les insuffisants rénaux, les insuffisants hépatiques, et pour les personnes agées) car il convient de vérifier l’absence d’interactions entre les huiles essentielles et les traitements en cours.

 

 SOURCE AROMA ZONE ET LABORATOIRE HEVEA